Tuesday, December 13, 2005 2:14 AM
 Un Ode a Paris

Ah, mon Paris
Mon rêve mon espoir
Bonjour! Comment ça va?
J’arrive embrasse moi
Je t’aime
Je veux être ton ami Veux-tu être mon ami?
Je t’attends
Je te veux près de moi
Je veux parler avec toi
Pourquoi l’indifférence?
Pourquoi les masques?
Je te veux sans masques

Je veux me regarder dans tes yeux
clairs et beaux
Je suis content enchanté
Je n’ai pas de mots pour décrire ce que je ressens
Je suis dans ton soleil
J’habite ton hiver
Je veux ton froid ta chaleur
Souris moi s’il te plaît
Je célèbre ton architecture ton art de vivre
ta littérature tes Molière Hugo Descartes Rousseau Baudelaire…

Tous vos musées célèbres autour du monde
Tes grands peintres ta grande vie
Tes bourgeoises dans le grand palais qui boivent du vin

Pourquoi l’indifférence?
Veux-tu me connaître?

Je suis étudiant
Je suis danseur, peintre, acteur; écrivain
Je suis libre
Je suis amoureux
Je suis seul
Aide-moi à devenir ton ami
Je suis perdu
Présente moi ta ville ta maison ta vie
ce qui te rend heureux ou ce qui te rend triste?

Pourquoi l’indifférence?
Parce que je suis là
Je suis Cambodgien
Je suis Américain
Je suis des montagnes
Je suis d’un petit village
Je suis citoyen du monde
Je suis d’une grande ville

Parce que je veux me promener dans ton soleil?
Peut-être ma vie est-elle un rêve
J’habite avec désespoir

Dis-moi si tu veux connaître ma vie
J’ai connu la faim la guerre
L’anarchie le génocide les dictateurs la tyrannie
J’ai vécu la famine
Je suis d’un pays du tiers-monde
Chaque nuit je me rapelle
mais j’ai toujours espoir
Je souris toujours

Tu veux me connaître?

Tu es mon guide
Je suis un touriste
Je veux acheter une bouteille de vin
et la boire avec toi

Pourquoi l’indifférence? la haine?
Quand tu me rendras visite au Cambodge
Je veux être tout à toi
Parce que je t’aime
Tu habites le même monde
Tu es humain

Je veux te montrer où j’habite
Viens me rendre visite
Je t’attends

———————————

Je parle avec toi

Je parle avec toi
avec mon coeur ouvert.
Mes doigts écrivent des poèmes en secret
pour toi, juste pour toi
Dans ma pensée,
mes bras se rapellent comment ils te touchaient,
mon nez ton parfum,
une caresse éternelle
Je n’oublie pas la silhouette de tes lèvres,
ton amour en mouvement dans l’obscurité.
Je parle avec toi
en une langue de silence, sans mots.
Nous bougeons lentement,
toi pour moi et moi pour toi,
nous parlons de la nuit
sans lune ni étoiles.
Mais dans ton coeur il y a un endroit
avec une planète pleine de l’amour flottant dans l’univers.

Le Mercredi 11 Avril 2006

Le dernier train
Le commencement du printemps
Le froid d’avril
Les arbres en vert
Le vent me touche dans mon coeur
Je dois partir
Il est temps de rentrer chez moi
Mon ombre devant
La lumière derrière moi
Le dernier Metro, le dernier arrivé
Metro Porte de Clignancourt
La lumière du tunnel dans mes yeux fermés
Je suis fatigué de ma vie
La monotonie des jours familiers
Le dernier train
C’est le temps de grandir
Chaque jour est un jour de plus
Chaque jour le soleil est absent
Le printemps gris
Le Paris des vacances
Mais je ne sais où est-ce que je peux sortir
Là les cafés, les restaurants, les bars
Pour une bière trop chère
Un verre de whiskey dans le ventre d’un homme
Dormant pendant que le train part.
Et arrivant dans son rêve
Sa vie très vide et pleine d’alcool
Parfois, je veux dormir comme ça
Comme un enfant dans le ventre de sa mère.

Le Jeudi 4 Mai 2006
Amsterdam est en fleur
Par train de Paris il y a pourtant quatre heures
avec l’espoir en arrivant d’une nouvelle ville dans ma vie
une grande, mais petite ville très célèbre
pour le sexe et la marijuana
tu peut en fumer dans un café du quartier rouge
où les femmes habitent pour le plaisir et l’argent
tu arrives à une vraie liberté
où certains Hollandais sourient juste pour toi
les canaux sereins autour de la ville
les gens marchent ou prennent leurs velos
Les velos sont enchaînés et vieux
dans la campagne les tulipes sont en fleur
la terre a les couleurs de l’arc-en-ciel
Je n’oublie pas Amsterdam
Une ville que par hasard j’ai visitée
où je souhaite retourner un autre fois
et retrouver la ville avec mon amour.

Lundi, 2 Octobre 2006 


Je vis parmi les riches Américains,
à la campagne dans une ferme au milieu des arbres et des collines.
Chaque matin la brume !
La rosée imbibe mes pieds.
Les oiseaux chantent.
Les écureuils cassent des noisettes dans les arbres.
Des hiboux hululent au loin.
Je suis seul recherchant des légumes à cueillir pour le marché.
Je travaille de l’aube au crépuscule, de 5h du matin à 8h du soir.
Du soleil et un beau ciel bleu
De la pluie et des nuages gris.
Les feuilles d’automne tombant au sol,
jaunes, rouges et brunes de flétrissement.
L’hiver est là.
Les étoiles disparaissent dans le ciel sombre.
Je partirai, comme un oiseau migrateur,
à la recherche de la mousson et de la chaleur
de mon pays natal jusqu’à ce qu’il soit temps
de retourner de nouveau en Amérique,
parmi les riches dans de grandes maisons
caché loin dans les forêts et les fermes. 
 

I live among rich Americans,
in the countryside
on a farm among trees and hills.
Every morning the mist!
Dew soak my feet.
Birds sing.
Chipmunks crack nuts on trees.
Owls hoot in the distance.
I am alone searching for vegetables
to cut for the market.
I work from dawn to dusk,
5 in the morning to 8 at night.
Sun and beautiful blue sky.
Rain and gray clouds.
Autumn’s leaves falling to the ground,
withering yellow, red, and brown.
Winter is here.
Stars are disappearing into the dark sky.
I will leave, like a migratory bird,
in search of the monsoon and the heat
of my birth country until it is time
to once again return to America,
among the rich in big houses
hidden away in forests and farms.
 

Explore posts in the same categories: Poems & writings from France

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s


%d bloggers like this: